Une surveillance appropriée de la santé des animaux


Du fait de la professionnalisation de l’élevage de volailles, l’hygiène et la sécurité sanitaire ont été soumises à des règles de plus en plus rigoureuses, garantissant d’une part l’intégrité physique et donc le bien-être animal, et limitant d’autre part les risques de transmission de maladies à l’homme.

Dans les élevages français, les antibiotiques ne sont jamais utilisés de manière préventive. Comme pour l’homme, les antibiotiques ne sont utilisés que pour traiter les maladies et sont toujours soumis à prescription médicale. En outre, les éleveurs ont l’obligation de respecter une période de retrait assurant que tout résidu médicamenteux éventuel est totalement éliminé par l’animal avant sa mise sur le marché.

La volaille fait l’objet de multiples contrôles effectués par les vétérinaires de la Direction des Services Vétérinaires, appartenant au Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche, qui s’assurent de la qualité des viandes commercialisées.

Conditions sanitaires et élevage de volailles

Par exemple, la grippe aviaire, ou virus H5N1, fait l’objet d’un suivi particulièrement attentif par tous les professionnels de la volaille en France. Les animaux sont suivis tout au long de leur croissance et des mesures extrêmement strictes sont prévues en cas de contamination d’un élevage. De plus, la grippe aviaire est une maladie respiratoire, transmissible au contact d’animaux vivants infectés : à partir du moment où la viande est cuisinée, il n’existe plus aucun risque. Il faut noter que la France est indemne de toute contamination d’élevage de volailles par la grippe aviaire depuis 2006.

Au sein du Groupe DOUX


Pionnier de la qualité, le Groupe Doux a mis en place, dès 1999, une Charte Sanitaire et Environnementale visant à répondre à une triple exigence : l’hygiène et la sécurité sanitaire de l’animal, son bien-être et le respect de l’environnement. Pour être agréé par cette charte, l’éleveur doit satisfaire à un contrôle initial validant la conformité de ses installations (barrières sanitaires isolant le bâtiment du monde extérieur, retraitement des déchets,…). Il est ensuite soumis à des audits annuels sur le respect du cahier des charges.

La Charte formalise les missions de l’éleveur et instaure un suivi rigoureux de multiples indicateurs relatifs au poids, à l’état de santé des animaux, à la densité d’élevage, à la température dans le bâtiment. Sur la base de ces indicateurs, nos techniciens apportent, tout au long du processus d’élevage, un appui spécifique aux éleveurs (référentiels de comparaison avec les autres élevages, informations sur l’évolution des normes légales sanitaires et environnementales).

Chaque site du Groupe Doux fait en complément l'objet de contrôles et de certifications régulières assurées par des organismes extérieurs et indépendants (par exemple IFS ou BRC) mandatés par le Groupe, par les autorités publiques ou par les clients du Groupe. Des contrôles réguliers viennent renforcer ces dispositifs de certification.

Précédent Lire la suite Voir l’interview
de Jean Léorat