Le point sur l’utilité de l’étiquetage et du conditionnement


A quoi sert l’étiquetage nutritionnel, est-il obligatoire et comment conditionne-t-on la viande de volaille ?

L'étiquetage nutritionnel concerne les informations relatives à la valeur énergétique et à un certain nombre de composants d'un aliment : protéines, glucides, lipides, fibres alimentaires, sodium, vitamines et sels minéraux ainsi que les substances appartenant à l'une de ces catégories ou qui en sont des composants.

Il s’agit d’une information non obligatoire aujourd’hui en France, même si elle apparaît sur de nombreux produits de volaille. Plusieurs raisons expliquent cette absence d’étiquetage, notamment sur les volailles vendues au marché : les teneurs varient d’une souche à l’autre, d’un animal à l’autre et il n’est pas toujours possible de procéder aux analyses et à l’étiquetage de ces données animal par animal. Parfois, ce sont des valeurs moyennes qui sont mentionnées.

Concernant le conditionnement, différents types d’emballage sont utilisés selon les lieux où les volailles sont distribuées. Par exemple :

  • Nues, protégées par du papier alimentaire puis en carton pour les rayons boucheries des supermarchés ou des commerces de bouche traditionnels;
  • Congelées en sac plastique puis en carton pour les clients à l’export;
  • Découpées congelées en sac plastique puis en carton pour certains industriels;
  • Découpées fraîches en bac ou sac plastique pour certains clients;
  • Découpées fraîches en barquettes plastiques sous atmosphère protectrice.

Si la volaille est vendue sans emballage dans les boucheries, c’est qu’il peut y avoir plusieurs raisons : pour réduire le coût et l’impact sur l’environnement des emballages, pour faciliter l’utilisation pour les bouchers ou rôtisseurs et aussi parce que ces produits ne sont manipulés que par les bouchers et rôtisseurs.

Il faut savoir que l’emballage simple, sous-vide ou sous-atmosphère protectrice, permet la conservation du produit mais ne modifie en aucun cas la qualité et le goût d’une même volaille. Le principe est de priver les bactéries d’oxygène les premiers jours en le remplaçant par d'autres gaz contenus dans l’air, cela ne change rien pour la viande elle-même.

Précédent Lire la suite