Interview de Jean Léorat, Dr Vétérinaire, Groupe Chêne Vert


Quel est le rôle du vétérinaire auprès de l'éleveur ?

Le rôle du vétérinaire est de conseiller, prévenir et éventuellement traiter :

  • Conseiller sur les pratiques sanitaires et médicales de l'élevage (installation des protections sanitaires) et établir un plan de vaccination ;
  • Informer sur les actualités sanitaires (évolution des pathologies dans l'environnement de l'élevage) et rapporter les actualités réglementaires ;
  • Résoudre les problèmes sanitaires des éleveurs et répondre à leurs questions techniques et sanitaires que ce soit lors d'entretien téléphonique, de visites d'élevage ou de formation.

Quel est le rôle de l’éleveur au quotidien dans le domaine de la santé et du bien-être animal ?

L'éleveur vit au quotidien avec ses volailles en les visitant minimum 2 à 3 fois par jour (beaucoup plus lors du démarrage, période où le confort animal est primordial). L'action de l'éleveur sera préventive et attentive en contrôlant les paramètres zootechniques comme la consommation d'eau, d'aliment, les températures et l'hygrométrie par l'intermédiaire de capteur. Puis il observera le comportement animal : déplacement, démarche, répartition dans le bâtiment.

Quand l’éleveur fait-il appel au vétérinaire ?

Chaque année, le vétérinaire réalise avec l'éleveur un Bilan Sanitaire Annuel. Lors de cette visite, les deux partenaires échangent sur les protections sanitaires et médicales de l'élevage, les problèmes sanitaires éventuels de l’année précédente, la conduite technique de l'élevage et les évolutions réglementaires (prélèvement, alerte sanitaire,…). Le Bilan Sanitaire Annuel est un moment important d'échange et de formation où les pratiques techniques sont mises en valeur.
Pour tout conseil, l'éleveur téléphone régulièrement au vétérinaire qui peut alors décider d'une visite en cas de problème. De plus, l'éleveur et le vétérinaire feront régulièrement appel au laboratoire d'analyse pour affiner les recherches.

La consommation d'antibiotique est-elle systématique ?

Non. La santé animale au niveau médical passe par l'application de vaccin par pulvérisation et par eau de boisson. Les antibiotiques ne sont prescrits sur les volailles que dans l'objectif de soigner des maladies bactériennes. Dans ce cadre, les volailles font l'objet d'une analyse au laboratoire vétérinaire avec identification des lésions, de la bactérie responsable et détermination des antibiosensibilités (antibiogramme).
Le vétérinaire prescrit alors un antibiotique en accord avec l'éleveur si cela se justifie. La consommation systématique d'antibiotiques serait une aberration.

Existe-t-il du poulet aux hormones en France ?

L'apport d'hormone aux volailles est totalement interdit en France et serait une aberration. Aujourd'hui nous disposons d'excellentes connaissances sur le métabolisme, les besoins alimentaires et la physiologie des volailles. La maitrise des pathologies, le savoir-faire en alimentation à base de végétaux et minéraux et le bon niveau des éleveurs pour maitriser les paramètres zootechnique des bâtiments font que les croissances des volailles sont optimales sans avoir recours à des produits de ce type.

Quelle comparaison peut-on faire entre élevage plein air et élevage en bâtiment ?

Toute les volailles, quelles qu’elles soient, sont démarrées en bâtiment clos afin d'apporter un maximum de confort, de qualité de litière et de proximité d'aliment et d'eau pour les poussins qui sont des êtres vivants assez fragiles (besoin de point de réchauffement, de paille sèche, etc.).
Pour l'élevage plein-air, les volailles ne sortiront qu’au delà de 30 à 40 jours.
En bâtiment, la technique de maitrise de l'ambiance est plus pointue et les problèmes peuvent évoluer plus rapidement du fait de la plus grande densité d'animaux : ceci est souvent à relier avec la vigilance de l'éleveur qui avertit son technicien et son vétérinaire dès le moindre souci.

En plein air, l'élevage est plus long et les animaux, plus rustiques, sont plus exposés aux agents infectieux (virus, parasites) car il est impossible de décontaminer un parcours extérieur.

Cela a-t-il un impact sur la santé des volailles ?

Concernant l'impact sur la santé, les volailles en bâtiment sont plus facilement observables et toute pathologie sera diagnostiquée dès les premiers symptômes.
Mais l'essentiel réside autour de la formation, de la sensibilité et du savoir-faire de l'éleveur ; les partenaires sont là pour prévenir et intervenir dès que l'éleveur observe quelque chose de suspect.

Précédent