Témoignage d'Armelle Tregaro, éleveur Doux


Armelle Tregaro, éleveur de poulet/dinde avec un élevage de 2400 m2, à Saint Samson (56).

Armelle Tregaro, éleveur Doux

Comment en êtes-vous venue à faire ce métier ?

Je suis fille d’agriculteur, je faisais du travail saisonnier (usine de légumes), j’avais donc un revenu irrégulier. Ma sœur était productrice de canard avec le Groupe Doux, et j’ai demandé au Groupe Doux de faire une étude prévisionnelle qui a été acceptée par les banques. Je me suis installée en 1992 – 1 200 m2, en 1995, j’ai construit un deuxième bâtiment de 1 200 m2 et en 1997, nous avons construit notre maison.

Qu’est-ce qui vous intéresse le plus dans votre quotidien ?

Il n’y a pas de hiérarchie, on est son propre patron. Il n’y a pas d’horaires à respecter et on a la liberté d’organiser son travail en fonction d’autres impératifs. Cela permet de s’occuper des enfants tout en travaillant.

Racontez nous une journée type d’un éleveur ?

Je contrôle la température et la consommation eau /aliment. Je fais ensuite le tour du bâtiment, pour voir s’il n’y a pas de problèmes particuliers. Je nettoie les assiettes d’aliment et je règle leur niveau ainsi que la pression du système d’abreuvement.

J’effectue plusieurs visites par jour pour observer la mobilité et le comportement des animaux, signe de bonne santé et de bonne gestion de l’ambiance et je rajoute du copeau s’il y a besoin. Il faut être réactif dès qu’une anomalie se présente.

Avec quoi sont nourries vos volailles ?

Avec des céréales, du soja et des vitamines et minéraux.

Comment vous assurez vous de leur bien-être ?

J'observe leur comportement. Je suis exigeante pour leur confort. Il faut leur assurer une litière 100% copeaux (ou paille) et en rajouter dès que nécessaire. Je maintiens des points de chauffage, en fonction de leurs besoins. Je mets les animaux boiteux dans une infirmerie.

Que disent les gens qui viennent voir vos élevages ?

Ils sont impressionnés par le nombre d’animaux dans le bâtiment, et par le suivi que l'on fait.

Quelles sont les évolutions du métier d’éleveur à travers les années?

La mise en place de la charte sanitaire nous a conduit à de nombreux investissements. Il faut aussi être beaucoup plus réactif.

Quelles améliorations sont en cours ?

L’année dernière, nous avons changé le système d’abreuvement dans un bâtiment et le système de chauffage dans l’autre.

Précédent Lire la suite